11 novembre 2018

Après l’AG de lundi dernier et une grève votée à 68 %, et après une deuxième AG le 18 octobre dernier  la direction du « Parisien » a fini par lâcher sur les revendications :

  • 11 appels à candidatures pour des CDI sur des postes aujourd’hui occupés  indûment  par des CDD (ou des pigistes) ou pour des créations de postes.
  • 10 CDD à la rédaction feront l’objet d’un programme de titularisation progressive, la situation de précarité des pigistes permanents sera étudiée.
  • 5 CDD de renfort seront créés dans les fonctions supports.
  • La direction s’est engagée à mettre fin au management à la dure.
  • La direction présentera sa feuille de route détaillée service par service, entité par entité fin novembre.
  • Les remplacements des arrêts maladie redeviennent la règle.
  • Les indemnités kilométriques seront réévaluées et atteindront le barème fiscal dans les six mois.
  • La direction s’engage à apporter, en janvier, des réponses dans les  services en tension, en fonction des « arbitrages éditoriaux ».

Concernant spécifiquement le service correction, il a été obtenu la  titularisation d’un correcteur pigiste, qui passe donc en CDI à temps plein  après quinze ans de contrats d’usage (CDD d’une journée) et de piges !