EDF – NON AU MARCHÉ!

SORTONS L’ÉLECTRICITÉ DU MARCHÉ #11

Pour cet épisode 11 de la série « Sortons l’électricité du marché », la CGT vous propose cet interview Blast de Laurent Lavallée, directeur associé d’une société d’audit. Il est missionné par des syndicats ou des comités d’entreprise pour faire entendre la voix des salariés dans les conflits et les restructurations en cours. Bon connaisseur d’EDF, et explique avec son point de vue d’expert les raisons pour lesquelles le projet Hercule de restructuration de la société publique semble mis en sommeil mais que l’État français pousse fortement en coulisse pour le faire aboutir.

SORTONS L’ÉLECTRICITÉ DU MARCHÉ #10

EDF prépare des recrutements “nouvelle formule” pour sa filiale EDVANCE.

Le groupe énergétique projette de donner à la société dédiée à l’ingénierie du nouveau nucléaire, qu’il codétient avec Framatome, la capacité de recruter en propre ses salariés. Ce dispositif, qui vise à réduire la part de sous-traitance, est accueilli avec réserve par le chaudronnier nucléaire.

SORTONS L’ÉLECTRICITÉ DU MARCHÉ #9

Le gouvernement persiste et maintient son projet HERCULE avec la PRIVATISATION d’ENEDIS
Vous allez lu probablement dans la presse en fin de semaine dernière que le gouvernement abandonnait le NOM Hercule… mais pas le PROJET.

Nous revenons dans ce numéro 9 de notre feuilleton, sur un des points majeurs de la «réforme d’EDF- projet HERCULE » : la privatisation de la partie « EDF VERT » et notamment d’ENEDIS.

SORTONS L’ÉLECTRICITÉ DU MARCHÉ #8

Aujourd’hui, pour le 8ème épisode, vous trouverez un communiqué de presse de la FNME-CGT qui fait suite aux rencontres avec les ministres et le PDG d’EDF.

Vous allez lu probablement dans la presse en fin de semaine dernière que le gouvernement voulait abandonner le NOM Hercule mais pas le PROJET : ils persistent et signent dans leur volonté de démantèlement d’EDF !

SORTONS L’ÉLECTRICITÉ DU MARCHÉ #6

Pourtant, 2020 aura été une des années les plus compliquées de toute l’histoire d’EDF. Un contexte très difficile était attendu du fait du grand carénage (beaucoup de centrales nucléaires en maintenance ou visites décennales), de la fermeture de Fessenheim…, aggravé par d’autres imprévus qui sont venus s’y rajouter : le Covid, une augmentation du montant dédié au démantèlement des centrales nucléaires (baisse du taux d’actualisation des actifs dédiés), un contentieux fiscal (passé en provisions), …

Hide picture