5 juin 2019

Hercule, c’est l’explosion du prix des factures pour les clients !
C’est ça les conséquences du projet Présidentiel
de la désintégration d’EDF

Hercule, c’est pour se faire du fric entre amis

Hercule, sorti tout droit du cerveau de Macron, c’est tout simplement la casse d’EDF pour faire rentrer dans le marché de l’énergie tous les amis de la Macronie.

C’est éclater et désoptimiser totalement un secteur en liquidant son entreprise phare EDF pour se faire un maximum de cash sur le dos des clients qui vont voir à terme leurs factures exploser…

Avant, avec EDF 100% publique et le modèle de la CGT les usagers étaient chouchoutés…avec la dérégulation et le modèle Hercule de la Macronie les clients seront rincés. Quel recul !

Cher.e citoyen.ne retiens bien ces chiffres

  • Un tiers de la facture c’est des taxes, c’est pourquoi la CGT revendique l’urgence sociale d’une TVA au taux réduit de 5,5%.
  • C’est grâce au modèle d’EDF entreprise intégrée et aux valeurs de la CGT (tarifs garantis, péréquation) que la facture d’électricité en France a été la moins chère d’Europe pendant 60 ans !
  • Depuis la dérégulation forcée de notre secteur les factures ont augmenté en moyenne de 30% !
  • En moyenne nos voisins européens paient 20% de plus que nous et même 70% en Allemagne ! Si la précarité énergétique s’étend bien malheureusement en France c’est à cause de la faiblesse des salaires et des retraites. Le problème c’est celui du pouvoir d’achat pas celui des factures EDF !
  • La CGT dénonce le scandale de la tambouille illisible des tarifs d’électricité dont le but est de faire perdre ses repères au citoyen pour ensuite faire grimper le prix des factures et satisfaire les appétits financiers voraces des opérateurs privés.

La dette cette bonne blague du storytelling de la Macronie

C’est une fake news de la direction et du pouvoir politique : en 2019, EDF est l’entreprise européenne du secteur la moins endettée… et en 1985, EDF était deux fois plus endettée qu’en 2019 ! A la CGT on ne se souvient pas qu’en 1985 les politiques avaient demandé l’éclatement d’EDF pour une dette alors 2 fois plus importante…

Le pouvoir en fait des tonnes sur la dette d’EDF car ils n’ont trouvé que cette fake news en mode catastrophiste pour désintégrer EDF. La CGT rétablit la vérité et dénonce ce pipeau de caniveau.

La vraie-fausse bonne affaire de vraie-fausse concurrence

Vous saviez que si on supprimait tout le personnel d’EDF on ne ferait baisser le prix de la facture finale au client que de 10% ? Vous saviez que pour concurrencer EDF on l’oblige à vendre ¼ de sa production d’électricité en dessous de son prix de revient aux concurrents ? Techniquement ça s’appelle l’ARENH, en Français ça s’appelle du vol… d’ailleurs nos concurrents ne se gênent pas : ils se servent et ne construisent quasiment aucun moyen de production, rien dans l’industrie, tout dans la finance.

Vous saviez que seul le dumping social de nos concurrents permet d’obtenir quelques € de moins sur les factures ? La CGT dénonce ce système qui détruit les emplois en France et favorise l’esclavagisme des emplois externalisés soumis à des pressions et des salaires honteux.

Les bonnes blagues de l’économie en Macronie

Désintégrer c’est investir…

Accrochez vos ceintures avec les recettes d’économie de la destruction néolibérale : pour mieux investir il faut éclater une entreprise intégrée ! L’économie en Macronie c’est simple : isoler les pépites pour se faire du cash facile entre amis… et faire payer les dettes aux citoyens captifs.

Privatiser c’est nationaliser…

La Macronie veut ouvrir le capital (euphémisme disgracieux de privatisation) des activités régulés… bah oui pour offrir facilement des rentes aux petits copains du privé. C’est une approche de pur financier déconnecté de la réalité industrielle. La CGT revendique, elle, un développement industriel et des emplois. Avec Macron cette privatisation-amputation est un futur abandon des territoires et particulièrement pour la Corse et les territoires ultra-marins. La propagande met en avant les confettis d’une éventuelle renationalisation d’une toute petite partie d’EDF sur le nucléaire et « discrètement » ouvre grand les vannes de la privatisation en dizaine de milliards du secteur
régulé !

Saigner à blanc c’est aimer…

EDF a été saignée à blanc par plus de 20 Milliards d’euros en dividendes indument ponctionnés par l’Etat… drôle de façon d’aimer une entreprise publique ! En conséquence les salariés ont été matraqués par la modération salariale, les budgets de recherche amputés et les ressources en développement-investissement contraintes. Et on va continuer le délire ?
La CGT a suivi les conseils du Président Macron (interview Elle, 2017) : « relisez Marx ! »… En effet c’était nécessaire pour analyser le projet Hercule de casse d’EDF au service du pire hypercapitalisme.

La CGT réaffirme l’intérêt général face au pognon des copains de Macron.

La CGT se mobilise pour arrêter les casseurs d’EDF et la propagande du projet Hercule. A la folie destructrice des 12 travaux d’Hercule en Macronie, la CGT préfère les 12 travaux d’Astérix pour bichonner EDF et tous les usagers : la potion magique c’est l’intérêt général.

La CGT exige un bilan de la folie de la libéralisation destructrice du marché de l’énergie depuis 15 ans : des dizaines de milliards d’euros partis en fumée, des factures qui explosent, le dumping social généralisé… la CGT dit STOP !

Le gouvernement doit mettre en place un pôle public de l’énergie pour gérer et organiser démocratiquement le service public de l’énergie pour l’intérêt général.

Si le gouvernement ne nous entend pas, ce sera le rapport de force :
EDF vivra, Hercule trépassera