18 juillet 2019

Sans surprise, la Cour des comptes roule pour le gouvernement Macron en publiant un rapport totalement à charge contre les régimes de retraite des IEG, de la SNCF et de la RATP. 
Alors que les frasques de l’ancien ministre de Rugy s’étalent dans la presse, le président Macron et son bras armé Migaud (Président de la Cour des comptes) cherchent à opposer les salariés en voulant faire passer les agents des IEG, de la SNCF et de la RATP pour des nantis.
 
Outre un rapport plein d’erreurs, et d’omissions dirigées, ce brûlot contre les 42 régimes spéciaux s’attaque principalement aux statuts des salariés des IEG, de la SNCF et de la RATP mais aussi à leur pouvoir d’achat.

Des préconisations ultra-libérales

  • ne plus recruter dans les IEG, à la SNCF et à la RATP que des personnels hors statut et pour les personnels déjà en fonction, les sortir progressivement de leurs statuts;
  • payer les pensions à terme échu et non plus à échoir au sein des régimes de la SNCF et des IEG;
  • niveler PAR LE BAS les droits familiaux de retraite et les pensions de réversion des agents des trois régimes spéciaux ainsi que ceux des fonctionnaires;
  • supprimer progressivement LES SERVICES ACTIFS et LES DÉPARTS ANTICIPÉS;
  • supprimer pour les retraités les avantages en nature liés aux différents statuts : gratuité du train à la SNCF, du métro à la RATP, tarif réduit de l’électricité et du gaz dans les IEG;
  • supprimer pour les retraités des IEG un certain nombre de prestations familiales propres aux agents des IEG (aide aux frais d’études, sursalaire familial…);
  • revoir À LA BAISSE l’indemnité de départ à la retraite dont le montant est déterminé en fonction du dernier salaire mensuel et de l’ancienneté dans les IEG (entre 1,5 mois et 5 mois).

Une seule recommandation relative aux régimes des IEG, de la SNCF et de la RATP dans la perspective de la mise en place d’un système universel d’appauvrissement généralisé de la retraite (la retraite par point… dont la valeur du point sera fixée tous les ans !) :

  • supprimer toutes les particularités de ces régimes !

Pour la FNME CGT ce rapport est tellement à charge qu’il en est grotesque et discrédite totalement ceux qui l’ont écrit et commandé.