3 septembre 2019

Le 20 juin le PDG d’EDF a reçu les fédérations syndicales pour annoncer le projet HERCULE, de démantèlement d’EDF.

Pour la CGT nous considérons qu’il ne s’agit en aucun cas d’une renationalisation, une renationalisation du nucléaire alors que EDF Bleu comporte le RTE qui est déjà à 49,9% vendu à la CDC et CNP Assurance, Framatome détenue à 25 % par des capitaux privés, et l’hydraulique dont les concessions sont ouvertes à la concurrence. On ne peut que dire : Drôle de renationalisation !!

D’autant plus que la loi Energie-Climat vient d’intégrer un amendement pour augmenter l’ARENH en passant de 100 à 150 TWh cédés à la concurrence. Par ailleurs,  le prix de l’ARENH est annoncé à la hausse car 42 Euros le MWh ne rapporte pas assez …

 Tout cela arrivant après une augmentation des tarifs réglementés de 6% : une augmentation que la CGT dénonce car elle correspond à la modification du calcul des TRV qui en 2014, par un décret de S Royal a intégré une part des coûts du marché dans son calcul.

On s’éloigne donc à grande vitesse du rôle que doit être le Service Public de l’électricité et que la CGT considère toujours comme essentiel pour répondre aux besoins des usagers, particulièrement à une époque où le mouvement des Gilets Jaunes a montré le besoin de Services Publics.

Pour EDF vert c’est beaucoup clair : ouverture du capital de 30 à 40% pour Enedis, EDF commerce, etc … Quand on voit aujourd’hui ce qu’il est advenu de Gaz de France devenu ENGIE qui ne devait pas être privatisé et qui aujourd’hui est totalement ouvert au capital notamment avec la loi Pacte qui a soldé la part restante de l’Etat.

Pour les usagers la CGT considère que c’est une menace contre les tarifs régulés et par conséquent contre la péréquation tarifaire, l’égalité de traitement sur tout le territoire.

Pour la R&D, grosse inquiétude du personnel, si ce projet arrivait à se mettre en place : serions découpés, filialisés ou pire ? Aucune information, aucune annonce n’a été faite. On voit ce qu’est devenue la recherche de Gaz de France. Pour notre part nous exigeons le maintien de la R&D intégrée dans EDF intégrée.

Par ailleurs, on ne peut que craindre la remise en cause du Statut du Personnel des IEG. Nous avons fait reculer le gouvernement et la direction d’EDF en 2017 sur l’intégration du Statut aux ordonnances Macron, maintenant le gouvernement envisage de s’en prendre au régime spécial de retraite, et les filialisations éventuelles pourraient être une menace pour nos droits et acquis collectifs.

C’est pourquoi la CGT se félicite de l’initiative intersyndicale nationale qui dès le lendemain du 20 juin, a déclaré refuser le projet Hercule, et appelle à la grève nationale le 19 septembre, dans l’unité de toutes les organisations syndicales. A la R&D, nous nous  félicitons de l’unité syndicale, les syndicats UNANIMES disent NON au projet Hercule et revendique le maintien de la R&D intégrée.

Nous avons déjà engagé tous unis des initiatives qui trouvent un bon écho auprès des agents de la R&D. Soyez sûr que nous mettrons toutes nos forces pour empêcher ce projet de massacre du Service Public de l’électricité !

NON au projet HERCULE

Retrait du projet de démantèlement d’EDF

Maintien de la R&D intégrée