Le mensonge de la théorie du ruissellement

Le mensonge de la théorie du ruissellement

Non, l’enrichissement des riches n’améliore pas la situation économique.

Les politiques du Président et son gouvernement profitent particulièrement aux riches et surtout aux plus fortunés d’entre eux, comme en atteste le projet de loi de Finances (budget) 2018 [1].

Avant-même l’annonce de ce projet de loi, l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) avait évalué les effets du programme fiscal du nouveau président sur le quinquennat. Cette étude mettait en évidence que pratiquement la moitié des allègements fiscaux était destinée aux 10 % des plus fortunés de la population [2]

Impact redistributif

Une prospérité des riches associée à la pauvreté et à l’inégalité

Le programme économique du tandem Macron-Philippe est fondé sur la fameuse « théorie du ruissellement », en vertu de laquelle pour améliorer la situation économique, il faut d’abord soigner les riches. Le raisonnement est que la hausse des revenus des riches permet d’irriguer le reste de l’économie car ils vont investir dans la production, ce qui, à son tour, augmente l’activité économique et les revenus pour « tout le monde ». 

Initiée par Reagan aux Etats-Unis d’Amérique, cette théorie n’a pas donné de résultats probants en termes économiques ; en revanche, elle a augmenté les inégalités[3].

Une étude récente du service des études économiques de Natixis vient de confirmer cette réalité. 

Partant d’un proverbe chinois (« quand les gros maigrissent, les maigres meurent »), l’étude de Natixis porte sur 16 pays parmi les plus riches du monde (pays de l’OCDE), dont notamment les Etats-Unis, le Japon, l’Allemagne, la Grande-Bretagne, la France, l’Italie, l’Espagne… Il s’agit d’examiner les liens entre la « prospérité des riches » et un certain nombre de facteurs comme le taux d’emploi et de chômage, les gains de productivité liés aux nouvelles technologies, le taux de croissance économique, l’effort de recherche-développement, le taux de pauvreté et les inégalités. 

Infirmant le proverbe chinois, la conclusion de l’étude est sans appel : la « prospérité des riches » est seulement associée à une pauvreté et à des inégalités de revenu accrues, et à rien d’autre[4].

A la question : « Des riches prospères améliorent-ils la situation générale de l’économie (emploi, chômage, pauvreté, inégalités, croissance, progrès technique) ? », l’étude apporte une réponse clairement négative : « La comparaison des pays de l’OCDE montre que la prospérité des riches (mesurée par la partie du revenu prise par le 1 % d’individus au revenu le plus élevé) est associée uniquement à une pauvreté accrue et à des inégalités plus fortes de revenu. »

Les ordonnances Macron et la hausse des inégalités

La conclusion de l’étude de Natixis corrobore celles d’une étude du Fonds monétaire international (FMI) publiée en 2015.

L’étude du FMI fait le constat de la dégradation des inégalités aussi bien dans les pays dits développés qu’émergeants, comme le confirme le graphique suivant. Elle attribue cette hausse des inégalités, entre autres, au « déclin de certaines instituions du marché du travail »5

Part des 1% les plus riches

Les ordonnances Macron qui affaiblissent les institutions de défense des droits des travailleurs risquent donc de conduire, entre autres, à une hausse des inégalités. D’où la nécessité de s’y opposer.

[1] Voir « Budget 2018 cadeaux pour les plus riches et ‘gains de pouvoir d’achat’ » en trompe-l’œil pour les autres », note du Pôle économique de la Cgt, datée du 29/09/2017.

[2] OFCE, « Evaluation du programme présidentiel pour le quinquennat 2017-2022 », Policy Brief, n° 25, juillet 2017.

[3] Voir « Des choix clairement en faveur du capital », note du Pôle économique de la Cgt, datée du 3/9/2017.

[4] « Quand les gros maigrissent, les maigres meurent », Natixis, Flash Economie, n° 1213, 17/10/2017.  5 FMI, Causes and Consequences of Income Inequality : A Global Perspective, Strategy, Policy, and Review Department, juin 2015.

Articles similaires

Flash éco :  Multinationales françaises

Flash éco : Multinationales françaises

Des choix clairement en faveur du capital

Des choix clairement en faveur du capital

Budget 2018: cadeaux pour les plus riches

Budget 2018: cadeaux pour les plus riches

CICE : Mettre fin au gaspillage des fonds publics

CICE : Mettre fin au gaspillage des fonds publics

EDF - 100% public

DERNIER N° – EDF NON AU MARCHÉ !

SORTONS L’ÉLECTRICITÉ DU MARCHÉ #11

11 juin 2021

Pour cet épisode 11 de la série « Sortons l’électricité...

Lire la suite

Signez la pétition - #PourUneÉnergiePublique

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est petition2-2.jpg.

Dernières actualités EDF

Le 5 octobre, mobilisation générale !

22 septembre 2021

Si certains ont cru aux beaux discours des politiques, la...

Lire la suite...

Classification Rémunération

22 septembre 2021

Des revendications CGT réalistes et finançables Dans la négociation actuelle,...

Lire la suite...

Débat Hercule au Sénat – Janvier 2021

video

Pour un service public de l'électricité

Les attaques et réformes s’enchaînent dans les services publics de l’énergie, pilotées par les directions d’EDF et ENGIE soumises aux directives de l’Élysée. Leurs certitudes ont été bousculées par les mobilisations des salariés et la prise de conscience des citoyens qui paient lourdement la note de ces choix politiques. Dans ce contexte, la FNME CGT vous propose de mettre au coeur des débats les exigences du service public et d’y associer, en plus des agents, les élus et usagers particuliers et industriels.

Se syndiquer : Et si vous vous engagiez !