HERCULE KO!

HERCULE KO!

Le gouvernement ne présentera pas de projet de loi de casse d’EDF à la rentrée !

La mobilisation de l’ensemble des salarié.e.s, dont les ingénieur.e.s, cadres et technicien.ne.s est parvenue à faire reculer le gouvernement sur le projet Hercule, rebaptisé Grand EDF. Preuve est faite que la force de l’action collective peut encore faire tomber des murs, alors que certains annonçaient ce découpage d’EDF comme inéluctable ! Les taux de grévistes élevés aux appels intersyndicaux, l’opposition des citoyens, l’intervention de nombreux élus et le succès de la manifestation du 22 juin (à l’initiative de la seule CGT), ont rendu cette première victoire possible.

Une bataille gagnée qui ouvre des perspectives.

Pour autant la vigilance doit rester de mise car il ne s’agit pas d’un retrait définitif du projet mais d’un report après les élections présidentielles. En effet l’échec des négociations entre Bruxelles et l’état Français, sous pression de l’opposition constante des salariés et de nombreux élus, a rendu impossible un projet de réorganisation à la rentrée, veille de l’élection présidentielle. En revanche, les discussions, avec la commission européenne vont se poursuivre et le président Levy déclare toujours ” qu’ une réforme structurelle reste nécessaire ” pour permettre les investissements, trouver un nouvel accord sur la  régulation du nucléaire, et mettre un terme aux contentieux avec Bruxelles sur les barrages hydrauliques.

La libéralisation des marchés et l’ouverture du capital à la racine des problèmes d’EDF.

S’entêter à vouloir démanteler EDF, dont le modèle a fait ses preuves depuis 75 ans, pour soi-disant permettre son développement et améliorer sa capacité d’investissement est une hérésie. La libéralisation du marché de l’électricité et l’ouverture du capital sont et restent les principales causes des maux d’EDF. L’arrivée sur le marché de nouveaux fournisseurs qui bénéficient de la production d’EDF sans respecter leur obligation d’investir dans des moyens de production et sans participer à l’équilibre électrique conduit à la désoptimisation du système, fait perdre des parts de marché à EDF et fait grimper les tarifs de l’électricité. Pour soutenir le cours de bourse, EDF n’échappe pas à la logique financière court-termiste, cède des actifs et favorise des investissements internationaux au détriment d’investissements à long terme pourtant nécessaires en France.

Aller plus loin, tous ensemble.

Forts de ce premier succès, il faut accélérer cette dynamique pour inverser les logiques financières à l’œuvre depuis des années : austérité salariale (SNB et reconnaissances), baisse des effectifs et des budgets, réorganisations incessantes, fermeture de sites de proximité, financiarisation à outrance…

Gagnons, avec le Programme Progressiste de l’Energie proposé par la CGT, une alternative réaliste, viable et pérenne pour les salariés et les citoyens.   

Articles similaires

Le 5 octobre, mobilisation générale !

Le 5 octobre, mobilisation générale !

Classification Rémunération

Flash Info CGT sur TAMA (8 juillet 2021)

Flash Info CGT sur TAMA (8 juillet 2021)

Le point complet sur le dossier TAMA …Le grand fourre-tout à valider pour mi-juillet !

Le point complet sur le dossier TAMA …Le grand fourre-tout à valider pour mi-juillet !

EDF - 100% public

DERNIER N° – EDF NON AU MARCHÉ !

SORTONS L’ÉLECTRICITÉ DU MARCHÉ #11

11 juin 2021

Pour cet épisode 11 de la série « Sortons l’électricité...

Lire la suite

Signez la pétition - #PourUneÉnergiePublique

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est petition2-2.jpg.

Dernières actualités EDF

Le 5 octobre, mobilisation générale !

22 septembre 2021

Si certains ont cru aux beaux discours des politiques, la...

Lire la suite...

Classification Rémunération

22 septembre 2021

Des revendications CGT réalistes et finançables Dans la négociation actuelle,...

Lire la suite...

Débat Hercule au Sénat – Janvier 2021

video

Pour un service public de l'électricité

Les attaques et réformes s’enchaînent dans les services publics de l’énergie, pilotées par les directions d’EDF et ENGIE soumises aux directives de l’Élysée. Leurs certitudes ont été bousculées par les mobilisations des salariés et la prise de conscience des citoyens qui paient lourdement la note de ces choix politiques. Dans ce contexte, la FNME CGT vous propose de mettre au coeur des débats les exigences du service public et d’y associer, en plus des agents, les élus et usagers particuliers et industriels.

Se syndiquer : Et si vous vous engagiez !