15 mai 2019
Augmentation des salaires

Déclaration CGT en Comité d’établissement le 13 mars 2019

A 6 mois d’intervalle, dans deux intersyndicales R&D consécutives, en mars et en octobre derniers, la direction insistait sur le caractère quasi-indécent des augmentations de salaire dont auraient bénéficiés les agents ces dernières années et qu’elle attendait plus de reconnaissance de la part des agents.

En mars elle évoquait les, augmentations sur 10 ans des salaires moyens à la R&D, en Octobre sur 5 ans et annonçait alors le chiffre de 18% pour les cadres (sans tenir compte des 2 NR pour passage au forfait jour), 14% pour les maitrises, tout cela en ne considérant que les mesures individuelles….

Nous faisions remarquer que des valeurs médianes auraient été plus intéressantes afin de moins masquer les hétérogénéités. De plus nous avions demandé à disposer  des éléments de calcul. Nous attendons toujours.

Nos calculs basés sur les bilans sociaux de 2012 et 2017 font apparaître une toute autre réalité :

  • 30% d’augmentation pour les cadres hommes de la plage A,
  • 14% d’augmentation pour les « sans plages » (qui mélangent les cadres sup dans la population d’ICH),
  • 5% de moins d’augmentation pour les femmes que pour les hommes,
  • De l’ordre de 5% d’augmentation pour les salariés en plage F et G

Pour la majorité des catégories et donc des agents on est loin des chiffres annoncés par la direction puisque ces chiffres intègrent toutes les sources d’augmentation salariales, y compris les NR du FJ et les échelons d’ancienneté.

Nous demandons, au travers d’une question DP, depuis le mois de décembre, à connaitre un indicateur, pourtant légalement obligatoire, qui est le montant des 10 rémunérations les plus élevées de la R&D (associé au rapport de la moyenne des rémunérations des cadres sur la moyenne des ouvriers). La direction nous mène en bateau sur cette question de séance en séance depuis le mois de décembre et nous attendons toujours sa réponse.

Aujourd’hui, dans le rapport social 2018, cet indicateur est de nouveau manquant. Pourquoi ?

Il apparaît une donnée dans le bilan social de 2018 qui illustre l’évolution des pratiques salariales à la R&D : la rémunération des cadres non statutaires. Rappelons qu’ils sont aujourd’hui 9 à la R&D (1 femme maitrise, 3 femmes cadres, 5 hommes cadres).

La rémunération des cadres hommes non statutaires a progressé en moyenne de 50% en un an pour atteindre 18400 euros et celle des femmes cadres non statutaires de 11% en un an.

La rémunération moyenne à la R&D a, elle, progressé de 0,4%.

Un autre chiffre encore : La rémunération moyenne du mois de décembre (hors prime non mensuelle) des cadres hommes non statutaires s’élève à 28100 euros, soit plus de 11 fois la rémunération moyenne dans le collège exécution.

Nous dénonçons fermement le niveau indécent de ces écarts et demandons à la direction des explications.

La CGT rappelle la revendication d’augmentation du Salaire national de base de 200 € pour tous et le positionnement à 1800 € du NR1 échelon 1.